L’idée d’investir dans l’immobilier encore et encore devient quelque peu maladif. C’est bien plus qu’un objectif: une croisade d’une certaine manière ! Mais c’est une bonne maladie… Tant qu’on sait rester patient et qu’on garde un œil critique sur les visites d’investissements immobiliers potentiels, tout en sachant faire preuve de réactivité.

Si vous passez par un professionnel de l’immobilier, c’est aussi ça qu’il apprécie : votre réactivité face à une bonne affaire. Combien croisent-ils de personnes qui se disent intéressées… mais peut-être que… attendez j’ai besoin de réfléchir…  le comportement typique lorsqu’on débute. Nous sommes tous passés par là me direz-vous, et c’est normal! Mais c’est justement dans ce genre de situation qu’on se rend compte de notre erreur. La perte d’une bonne affaire à cause d’une mauvaise réactivité. C’est important d’apprendre de ses erreurs !

Je dois vous avouer qu’il ne se passe pas une seule journée sans que je consulte les petites annonces, ni même une semaine sans que je passe un coup de fil. Pour entretenir les relations avant tout. Une bonne affaire ne tombe pas du ciel, de manière générale. Certes, Monsieur Chance peut toujours se présenter, mais vous pouvez aussi attendre très longtemps avant de le rencontrer !

Néanmoins j’ai été contacté au moins d’Aout, pour me présenter une affaire très intéressante. Après quelques minutes au téléphone pour demander les caractéristiques principales, je demande un rendez-vous sans attendre.

L’appartement en question bénéficie d’un emplacement idéal, dans l’hypercentre de Toulouse, à peine plus de 5 minutes à pieds de la place du Capitole et à proximité immédiate des facultés et écoles du centre-ville. L’appartement est dans un état très correct, seule la salle de bain serait à rafraichir légèrement. Je prendrai soin d’apporter de bonnes prestations ainsi qu’un équipement de qualité, et ce bien trouvera facilement preneur avec un loyer de 450€ hors charges. Le bien est situé dans un petit collectif et les charges sont relativement faibles.

A quel prix était affiché cet appartement? Seulement 48 000 €, auxquels s’ajoutent 5 000 € d’honoraires de l’agent immobilier. La rentabilité brute sera donc supérieure à 10 %, ce qui est très intéressant compte tenu de l’emplacement. Le financement sera donc possible sur 15 ans seulement, sans apport personnel et avec un cashflow permettant de couvrir les frais annexes tels que les charges non récupérables et la taxe foncière. Voici un autre exemple qui prouve qu’à aujourd’hui, il est encore possible d’investir dans l’immobilier sans apport personnel.

A noter également que je n’ai pas essayé de négocier le prix. Cela ne m’a même pas traversé l’esprit ne serait-ce qu’une seule demi-seconde! Peut-être que cela vous parait surprenant? Pourquoi ne pas avoir tenté de négocier?

Le vendeur, ou le représentant du vendeur (à savoir ici l’agent immobilier), est pleinement conscient que le prix affiché est très compétitif. Essayer de négocier le prix aurait eu un impact négatif et pourrait être vu comme une « injure ». L’impact est donc double: la réponse sera assurément négative (il lui suffit d’appeler un autre de ses clients pour que l’affaire me passe sous le nez), et je risquais également de passer pour un éternel insatisfait, avec le risque de ne plus être contacté par ce même professionnel si une autre affaire se présente.

Je sais que son métier est compliqué, lorsque celui-ci est mené avec professionnalisme, et je le respecte pleinement. N’avez-vous jamais passé une annonce pour vendre un objet ou une autre bricole sur internet, avec un prix très intéressant, et une personne essaye de négocier malgré tout ? C’est frustrant n’est-ce pas ?

Sachez que si vous souhaitez vous créer un réseau de professionnels qui ont confiance en vous, il faut savoir utiliser les bons mots. Dites-lui que vous comprenez que son métier est difficile, et que vous ne chercherez donc pas à négocier devant une affaire réellement intéressante. N’oubliez pas de le remercier d’effectuer cette transaction avec vous, que vous êtes constamment à l’écoute du marché. Et que si une nouvelle opportunité arrive dans son cabinet, qu’il n’hésite pas à vous contacter. Par la suite, n’oubliez pas de l’appeler de temps en temps pour prendre des nouvelles de son activité, et des perspectives d’opportunités bien sûr.

Soyez sincère, intéressez-vous aux autres et faites preuve d’empathie.

Si malgré tout une envie irrésistible vous prend de savoir si le prix est négociable ou non, il faut dans ce cas le demander avec finesse.  Bref… à vous de voir.

Voici un récapitulatif des conseils donnés à travers cet article pour investir dans l’immobilier:

  • Savoir être patient
  • Connaître parfaitement le marché immobilier de votre secteur pour savoir déceler rapidement le potentiel d’une affaire
  • Savoir être réactif lorsqu’une bonne affaire se présente
  • Éviter de négocier  si l’affaire est très intéressante
  • Entretenir votre relation avec votre nouveau contact professionnel

Ces conseils peuvent paraitre simples, mais croyez-moi, ils sont d’une très grande importance… 

Vous souhaitez en savoir davantage ? Je vous invite à lire mon nouveau livre pour apprendre comment investir dans l’immobilier.