Lorsque vous souscrivez un crédit pour financer votre investissement immobilier, l’organisme prêteur vous demande une garantie en cas de défaillance sur le paiement de vos mensualités (Tout comme en tant que propriétaire vous souscrivez à une assurance loyers impayés de type GLI ou GRL). Celle-ci prend le plus souvent la forme d’une hypothèque sur le bien immobilier financé par le prêt, mais vous pouvez également avoir recours à la caution bancaire. Hypothèque ou cautionnement, en quoi consistent ces deux solutions et quels en sont les avantages et les inconvénients de chacune?

 

L’hypothèque

Tout comme le cautionnement l’hypothèque permet à l’établissement bancaire de garantir ses fonds dans le cas où l’emprunteur serait dans l’impossibilité de rembourser les mensualités de son crédit immobilier. Une hypothèque doit obligatoirement être formalisée par un acte notarié, ce qui revient à approximativement 2% du montant du prêt. Elle est inscrite à la conservation des hypothèques (Nommé « Service de la publicité foncière » depuis le 1er Janvier 2013).

Si vous êtes dans l'incapacité de rembourser vos mensualités de prêt et que votre bien est hypothéqué, deux solutions sont envisageables. La première consiste à revendre votre logement et à rembourser l’organisme prêteur. Si malheureusement vous n'êtes pas en mesure de rembourser la totalité du crédit, la banque peut saisir votre bien (si vous êtes trop endetté pensez au rachat de crédit ou à la vente à réméré).

A l’inverse, si vous avez hypothéqué votre bien et que vous avez versé la dernière mensualité, l’hypothèque devient sans issue et est levée automatiquement. Dans le cas où vous souhaitez vendre votre logement avant le remboursement total du crédit immobilier, vous devrez vous acquitter des frais de mainlevée.

 

La caution bancaire

La caution bancaire est une autre manière de garantir votre prêt immobilier. Elle consiste à verser une cotisation à un organisme de cautionnement (établissement bancaire, société d'assurance…) qui se porte garant de la somme que vous avez empruntée. L'organisme de cautionnement se réserve également le droit d'accepter ou de refuser votre dossier selon leurs propres critères.

Le système de la caution bancaire s’appuie sur le Fonds Mutuel de Garantie. Ce dernier se consacre à la garantie des prêts immobiliers des particuliers et est alimenté par le versement initial de l’emprunteur. Il peut pallier temporairement aux défaillances d’un emprunteur.

En cas de défaut de paiement persistant (en règle générale à l’issue de la troisième mensualité impayée), l’organisme de caution se substitue à l’emprunteur et devient l’interlocuteur de la banque. Dans la plupart des cas, une solution à l’amiable est trouvée, permettant une reprise normale du cours du crédit. En cas d’impossibilité d’arrangement, un recourt à une hypothèque judiciaire et à la vente de votre bien sera engagé.

 

De plus en plus d’emprunteurs font le choix de la caution, lorsqu’ils parviennent à l’obtenir. On économise en effet les frais d’inscription de l’acte notarié et l’on récupère une partie de la cotisation à l’issue du remboursement.

 

Et vous, avez-vous eu des difficultés à obtenir un cautionnement bancaire ? N'hésitez pas à partager vos expériences !

Mots clés de recherche:
  • avantage inconvenient hypotheque
  • avantages et inconvénients de lhypothèque
  • avantages et inconvénients hypothèque
  • caution bancaire hypothécaire
  • hypothèque avantages inconvénients
  • hypothèque inconvénients