Ca y'est, enfin ! Les prix baissent !! Ah cette baisse des prix tant attendue par tant de monde. Ceux qui ont crié haut et fort chaque année pendant 10 ans que l'immobilier va chuter doivent être satisfaits ! Et qui bien entendu, n'ont pas investi pendant ces mêmes années alors qu'ils en avaient l'opportunité et l'occasion de se constituer un patrimoine. C'est l'objet d'un autre sujet…

En toute honnêteté, les médias ont fait de cette baisse des prix de l'immobilier leur sujet favori pendant plusieurs jours malgré que les chiffres puissent paraître plutôt symboliques que le reflet d'une baisse forte et durable. « En 2012, les prix dans l’ancien ont baissé de 1,3% sur un an dans l’Hexagone et de 1% à Paris selon l'indice notaires-insee ».

 

Certains aspects sont à analyser avec précaution

Les vendeurs se seraient enfin décider à abaisser leur prix de vente. Deux déclinaisons sont possibles : ils revoient leur plus-value à la baisse pour les personnes ayant acheté leurs biens a une époque où les prix de l'immobilier était « faibles ». Deuxièmement, certaines personnes se décident de vendre « à perte », ce qui se justifierait par la nécessité de vendre.

J'ai eu l'occasion de discuter de ce sujet avec quelques professionnels de l'immobilier, qui remarquent principalement le refus des personnes de mettre leur bien à la vente, préférant reporter leur projet que de « perdre » ou « gagner moins » d'argent. Cela traduit en partie le recul des transactions, une sorte d'attentisme de la part des vendeurs qui, pour la plupart, ne sont pas dérangés de garder leurs biens pour qui il serait plus bénéfique de les mettre à la location.

De plus, force est de constater que, selon les courbes de Friggit, les prix de l'immobilier sont trop élevés et que la courbe de l'évolution de ces prix ne suit pas celle des loyers.

 

Investissement immobilier

 

Quels scénarii pour l'avenir ?

On peut donc imaginer deux scénarii distincts sur l'évolution des prix de l'immobilier :

  • Une chute « brutale » qui ramènerait les prix de l'immobilier à un niveau convenable compte-tenu du revenu des ménages (on parlerait d'une baisse éventuelle de 30%).
  • Une stagnation des prix, ou bien une évolution lente, afin que les foyers récupèrent leur pouvoir d'achat.

 

Mais encore…

Il est indispensable de rappeler que pour réaliser un investissement immobilier « rentable » il faut acheter à un prix inférieur à celui du marché. Il est bien évidemment plus difficile de trouver des bonnes affaires de nos jours, il est donc nécessaire de redoubler d'attention et de se focaliser sur la rentabilité et non plus sur la plus-value espérée. Mais ces bonnes affaires existent toujours, et beaucoup d'investisseurs sur la blogosphère partagent leurs expériences et ce sont des exemples à suivre !

Il faut aussi avoir conscience qu’il n’y a pas qu’une seule tendance du marché immobilier au niveau national, mais d'une tendance spécifique à chaque secteur. C'est donc à vous de bien analyser les régions où vous souhaitez investir, et de décortiquer avec précaution les informations véhiculées par les médias.

 

Vous l'aurez compris, l'investissement immobilier reste, selon moi, un très bon levier pour se constituer un patrimoine même si il faut admettre qu'il est plus compliqué de nos jours comparé à une dizaine d'années auparavant.

Et vous, que pensez-vous de cette baisse annoncée et quelle est votre vision de l'immobilier en France ?