Aujourd'hui on parle beaucoup de rachat de crédit. Il peut s'agir du  regroupement de vos crédits à la consommation souscrits auprès d'organismes tels que Cofidis ou Cetelem, principalement dans le but de baisser vos mensualités, ou bien de renégociation de votre prêt immobilier auprès d'organismes bancaires. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Et si vous remboursez actuellement un crédit souscrit pour l’achat d’un bien immobilier, avez-vous réellement intérêt à le renégocier ?

 

Le rachat de crédit immobilier : pourquoi et pour qui ?

 

Les taux des crédits immobilier sont actuellement à un niveau très bas : 2,85% en moyenne pour un prêt sur 15 ans, 3,15% pour un prêt sur 20 ans et 3,85% pour un prêt de 25 ans. Une excellente raison pour commencer à investir dans l’immobilier ou bien tenter de renégocier votre prêt, de manière à souscrire un nouveau prêt à un taux plus avantageux et ainsi diminuer le coût du crédit immobilier. Néanmoins, certaines conditions sont à prendre en considération pour ce rachat de crédit immobilier ait du sens.

Tout d’abord, pour que l’opération soit rentable, il faut que la durée de prêt qui reste soit supérieure à la durée écoulée. En d’autres termes, pour un prêt sur 20 ans, il doit vous rester plus de 10 années de remboursements à effectuer. Renégocier son prêt n’a d' ailleurs de sens que pour les crédits qui s’échelonnent sur une longue durée. Il doit vous rester plus de 50 000 euros à rembourser et la différence entre l’ancien et le nouveau taux doit être d’au moins 1 point.

En effet, l’avantage que vous allez retirer de la souscription d’un nouveau prêt doit permettre de compenser les inconvénients liés d’une part au remboursement anticipé de votre crédit immobilier actuel, d’autre part à l’investissement en temps et en énergie liée aux démarches à accomplir. Les pénalités pour un remboursement anticipé à 6 mois d’intérêts (somme plafonnée à 3% du capital restant dû). Il faut généralement y ajouter les frais liés à la mise en place d’une nouvelle assurance de prêt.

 

Comment procéder pour renégocier son prêt ?

Il vous faut d’abord définir les modalités de votre négociation, c’est-à-dire décider quel type de rachat de crédit vous voulez mettre en œuvre. Renégocier votre prêt vous permet par exemple d’en raccourcir la durée, mais aussi de réduire la charge de remboursement. On considère généralement que la première option est la plus aisée à négocier. En effet, les banques privilégient généralement la réduction de la durée du prêt et sont plus réticentes à abaisser les mensualités. La troisième opération possible, moins fréquente, consiste à utiliser le rachat de crédit pour passer d’un prêt à taux variable à un prêt à taux fixe.

Il en découle que le recours à des simulations est incontournable pour qui veut estimer le bénéfice qu’il peut tirer d’un rachat de crédit immobilier. Dans tous les cas, n’oubliez pas d’intégrer à votre simulation les différents frais que nous évoquions : frais de remboursement anticipé, frais de garantie (si applicables) et financement de ces frais, à intégrer au capital emprunté.

Vous pouvez vous adresser à la banque ou à l’organisme prêteur auprès duquel vous avez souscrit votre prêt actuel. Ce n’est cependant pas une obligation et vous pouvez faire jouer la concurrence, aussi bien pour le prêt que pour l’assurance. Les services d’un courtier peuvent se révéler utiles. Il faut savoir que s’engager dans une procédure de rachat de crédit consiste en fait à souscrire un nouveau prêt. Les délais (2 mois au minimum) sont identiques. Seule différence : l’organisme prêteur considère généralement que vous n’avez pas à fournir d’apport personnel, la partie déjà remboursée du capital constituant une garantie suffisante.

 

Si vous avez racheté votre crédit et ainsi économisé une somme d'argent importante, n'hésitez pas à venir témoigner !