Le prêt à taux zéro ou PTZ pour financer l’acquisition d’une maison

Le PTZ est un système de prêt immobilier mis en place par l’Etat français pour encourager l’accession à la propriété. Pour bénéficier d’un PTZ, il faut que la demande soit soumise auprès d’un établissement qui a signé une convention avec l’Etat.

Les conditions à remplir pour accéder au PTZ

La première condition à remplir est d’être un primo-accédant. En d’autres termes, la propriété doit être une première acquisition pour le candidat au prêt. Mais aussi, la propriété doit s’agir d’une résidence principale. En aucun cas la maison ne doit servir de commercial ou être destiné à un usage professionnel. Et enfin, le candidat doit avoir un revenu plutôt modeste ou intermédiaire.
Dans le cas où le PTZ sert à financer l’achat d’une maison encore en construction, le montant du coût des travaux restants ne doit pas excéder 25% du prix d’acquisition de la maison. Lesdits travaux ne doivent excéder 36 mois et n’incluent pas la construction d’une piscine, d’un jardin ou l’achat d’électroménager.
Si le PTZ finance la construction en entier d’une maison, les propriétaires doivent s’y installer dans l’année suivant la fin de la construction. Dans des cas très exceptionnels, l’installation peut être différée jusqu’à six ans.

La souscription au PTZ

Le PTZ peut être accordé par un bon nombre d’établissements financiers, la plupart d’entre eux ayant passé la convention avec l’Etat. Toutefois, c’est l’emprunteur, soit celui qui aspire à l’accession de ce prêt, qui doit solliciter le PTZ. Et cela, même si l’établissement lui propose d’autres produits. Le demandeur de PTZ doit souscrire à une assurance décès-invalidité. Il doit également fournir une garantie de remboursement. Il peut s’agir d’une caution ou d’une hypothèque. Le montant ainsi que la modalité de remboursement du prêt se fait à partir du calculateur PTZ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *